Notre mission : Améliorer la prise en charge des patients atteints d'insuffisance cardiaque ou de cardiomyopathie

Bien vivre avec une insuffisance cardiaque

Quoi manger ?

Régime peu salé
Diminuer la consommation de sel est une règle primordiale du régime alimentaire lorsque l’on souffre d’insuffisance cardiaque.
En effet, le sel peut favoriser la rétention de liquide par l’organisme, ce qui majore le travail de pompage du cœur et peut donc aggraver l’insuffisance cardiaque
La consommation de sel favorise la rétention d’eau et donc les œdèmes aux chevilles, aux pieds ou encore au niveau de l’abdomen.
Manger peu salé et respecter un maximum de 4 à 6g par jour de sel par jour n’est pas si facile. Les aliments que nous trouvons dans le commerce contiennent trop souvent du sel (le pain, les viennoiseries ou gâteaux secs, les fromages et charcuteries, tous les aliments industriels).
Quelques conseils simples pour diminuer votre consommation de sel :
Limitez ou ne consommez plus d’aliments industriels (sauces, plats préparés, pizzas, soupes, conserves, bouillons cubes, biscuits apéritifs, charcuteries). Vérifiez la teneur en sel des aliments du commerce que vous achetez en analysant bien les étiquettes.
Donnez plus de gout à vos aliments en ajoutant des herbes de Provence, des épices, du jus de citron.
Ne salez pas la cuisson de vos aliments, et ne posez plus la salière sur la table.
Cuisinez « maison » et favorisez les fruits et légumes frais ou surgelé nature.
Restez vigilants au restaurant, chez des amis, etc… et adaptez votre menu le lendemain.
Vous pouvez demander à votre médecin d’avoir les conseils pratiques d’une diététicienne.
Alcool
Une consommation excessive d’alcool sur le long terme peut provoquer une atteinte du muscle cardiaque. En effet, l’alcool a un effet toxique sur le muscle du cœur. Le cœur peut s’élargir et perdre une partie de sa capacité à se contracter et à envoyer le sang dans le corps. Une cardiomyopathie peut alors apparaître
Il est fortement déconseillé de dépasser un à deux verres de boisson alcoolisée par jour (vin, bière).
En cas d’insuffisance cardiaque sévère, il est préférable d’arrêter toute consommation de boisson alcoolisée.
Les boissons alcoolisées sont à comptabiliser dans la quantité de liquide qui vous est permise par jour.
Potassium
Le potassium est un élément minéral qui joue un rôle important dans l’activité des cellules, et entre autres, contrôle la contraction musculaire et participe au bon fonctionnement du rythme cardiaque.
Votre alimentation fournit généralement la quantité nécessaire de potassium pour votre corps.
Si vous êtes sous diurétiques (furosémide, lasilix par exemple) votre corps peut perdre un peu de potassium.
Votre médecin vous prescrira alors un autre diurétique ou un médicament complémentaire pour équilibrer le traitement. Il vous sera également recommandé de privilégier la consommation d’aliments riches en potassium (bananes, oranges, pruneaux, pomme de terre, soja, etc…).
Privilégiez là encore un régime peu salé, car le sodium augmente la perte de potassium.
Les liquides
Le patient insuffisant cardiaque doit apprendre à évaluer et diminuer le volume des boissons (eau, vin, café, thé et soupes) qu’il consomme au cours de la journée. Il est conseillé de limiter son apport en liquide à 1.5l ou 2l au maximum par jour.
Pour vous aider à réduire votre consommation de liquide, vous pouvez utiliser une carafe contenant l’eau autorisée pour une journée, et veillez à régler votre consommation journalière sur cette quantité.   Pour vous aider, privilégiez les petits verres et petites tasses, et si vous avez soif, sucez un glaçon ou rincez-vous la bouche par exemple.
SI l’apport en liquides est important, la quantité de sang que le cœur doit pomper augmente en conséquence, ce qui l’oblige à travailler plus fort. Il en résulte une majoration du risque d’œdèmes aux membres inférieurs et si du liquide s’accumule dans les poumons, la respiration peut devenir difficile.
Si vous avez des œdèmes, votre médecin adaptera la dose de diurétiques, de façon à augmenter le volume d’urine, et à aider ainsi à éliminer le surplus de liquide qui s’accumule dans les poumons ou dans les membres.

Sel et insuffisance cardiaque : liaisons dangereuses.

Interview : Mme Véronique Benedyga, Diététicienne, Créteil

Insuffisant Cardiaque, Gérer son alimentation au quotidien

Interview : Mr Philippe Muller, Président de l’association SIC; Mr Steven Marcari, Président de l’association AVEC.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux